Plusieurs méthodes sont utilisées pour obtenir les huiles essentielles.

La distillation à la vapeur d'eau est la plus connue et utilisée. 

Il existe également l'expression utilisée pour les zestes d'agrumes par broyage mécanique, le produit obtenu est alors une essence.

Depuis la fin des années 70 il existe aussi l'extraction au Co2 supercritique, nouvelle technique utilisée principalement par les industriels à cause du prix très élevé de l'équipement de base.

Les plantes aromatiques peuvent être cultivées (Lavande officinale) ou ramassées à l'état sauvage (Nard de l'Himalaya). Les huiles essentielles peuvent provenir des graines (Nigelle), boutons fleuries (Giroflier), sommités fleuries (Origan d'Espagne), des feuilles(Arbre à thé), des rameaux (Myrique baumier) , des aiguilles (Épinette), des zestes (Oranger bigaradier), des fruits (Coriandre), de l'écorce (Cannelle), des rhizomes (Curcuma) du bois (Cèdre), des oléorésines (Baume du Pérou), des gommes (Styrax) ou des racines (Valériane).

 

La distillation à la vapeur d'eau est le plus ancien et le plus utilisé. Les plantes aromatiques sont placées dans un alambic. Sous l'action de la chaleur, l'eau devient vapeur et entraîne les molécules aromatiques contenues dans les plantes. Ce mélange passe par un serpentin de refroidissement. À la sortie un vase florentin sépare l'huile essentielle de l'eau (hydrolat, eau aromatique ou eau florale). L'huile étant généralement plus légère elle reste en surface. 

L'huile essentielle extraite par distillation à la vapeur d'eau est dite "huile essentielle pure et totale"

 

DISTILLATION

 

EXPRESSION

S'emploie essentiellement pour tous les citrus. Il s'agit de presser l'écorce des fruits pour recueillir l'huile qui se trouve dans les glandes situées au-dessous de la surface de l'écorce.

 

ENFLEURAGE

Méthode qui a quasiment disparu et qui consistait à placer les pétales de fleurs sur des supports enduits de corps gras (graisse animal). Les graisses saturées de substances odorantes étaient traitées à l'alcool entraînant le parfum sans les graines.

 

INCISION

Cette méthode consiste à inciser l'arbre pour récupérer le suc, elle est utilisée uniquement pour les résines.

EXTRACTION PAR SOLVANT

Très peu utilisée car elle nécessite un équipement coûteux. Le principe est de laisser macérer les fleurs dans un solvant. Ce dernier est récupéré et chargé en matières odorantes puis il est réutilisé pour une deuxième macération. Ce mélange est enfin brassé, filtré et glacé pour récolter l'essence pure dite " absolue".

Il est déconseillé d'utiliser les "absolues" pour un usage thérapeutique.

Il est bien d'éviter d'encourager l'utilisation de solvant dans la transformation des substances végétales.

 

EXTRACTION PAR CO2 SUPERCRITIQUE

L'extraction au Co2 supercritique permet d'obtenir des parfums, fragrances et ingrédients actifs sans résidus à partir d'un solvant d'origine naturelle : le CO2. Le CO2  ou dioxyde de carbone est un gaz inflammable et sans odeur qui peut être produit dans la nature lors de combustions de matières fossiles, par fermentation alcoolique ou tout simplement par l respiration humaine ou animale. Ainsi le dioxyde de carbone peut être retrouvé dans la nature aussi bien dans l'atmosphère, la biosphère ou l'océan.

 

Le procédé d'extraction au Co2 supercritique permet d'obtenir des extraits sous leur forme la plus naturelle qui soit car seul le Co2 est mis en contact sous hautes pression avec le végétal, le tout à faible température, garantissant ainsi la préservation de tous les actifs.

Il existe 2 types d'extraits Co2.

Les extraits Co2 totaux qui contiennent les huiles présentes dans la plante mais aussi les substances telles que les cires, les graisses, les résines, les pigments, etc. Ils se présentent souvent sous la forme de produits très onctueux semi-solides.

Les extraits Co2 sélectifs où les conditions d'extraction sont choisies de façon à ne pas extraire les substances solides issues de la plante.

Les avantages de cette extraction sont qu'on obtient des extraits 100% naturels, sans trace de solvants où tous les composés même les plus fragiles sont préservés étant donné la faible température utilisé (40C).

 

Les propriétés organoleptiques et thérapeutiques du produit final sont très proche du produit brut. On bénéficie alors de la totalité des principes actifs présents dans la plante.

L'extraction au Co2 supercritique est actuellement le moyen le plus écologique et "technologique" d'obtenir des actifs végétaux de très haute qualité.

 

« Tout est poison, rien est poison, c’est la dose et la répétition qui font le poison » –  inspirée de Paracelse

IMPORTANT

Je ne suis ni médecin, ni pharmacienne. Je suis phyto-aromathérapeute, massothérapeute et naturothérapeute. L’information à caractère médical fournie sur Huilessentielles.info ne peut se substituer à l'avis d’un professionnel de la santé, médecin ou pharmacien, seul à pouvoir établir un diagnostic et proposer un traitement.