MODES D'ACTION DES MOLÉCULES AROMATIQUES

L'activité des composants volatils (molécules aromatiques des huiles essentielles) est liée à leur structure chimique et énergétique. Ce sont des petites molécules lipophiles qui "traversent facilement les barrières membranaires cellulaires et nucléaires" (Aromathérapie à l'aube du 3è. millénaire par Pierre Franchomme).

Il existe 2 modes d'action des huiles essentielles, l'action directe et l'action indirecte.

L'action est directe lorsqu'il n'y a pas de transformation des molécules aromatiques. Elles agissent directement sur les micro-organismes pathogènes ou sur une fonction physiologique particulière.

Cette action comprend notamment les molécules mimétiques tel que le scléral (composant de Salvia sclarea) qui présente une analogie structurelle avec les pestrogènes, ce qui explique son action oestrogen-like et sa contre-indication dans les cancers hormonodépendants.

Autres exemples d'Action directe des huiles essentielles

SYMPATHICOMIMÉTIQUE

Stimule le système nerveux sympathique qui contrôle la contraction des fibres musculaires lisses involontaires, des viscères et des vaisseaux sanguins. 

Citrus limonum, Ocimum basilicum var. basilicum, Pinus sylvestris, Satureja montana

SYMPATHOLYTIQUE

Permet de bloquer les influx nerveux destinés à stimuler les contractions des muscles lisses et les sécrétions glandulaires.

Angelica archangelica, Cananga odorata, Lavandula vera

 

PARASYMPATHICOMIÉTIQUE

Eugenia caryophillata, Lippia citriodora, Origanum compactum, Rosmarinus officinalis

PARASYMPATHICOLYTIQUE

Cupressus sempervirens var.stricta, Artemisia dracunculus, Hyssopus officinalis, Thymus vulgaris, Thymus serpyllum

 

L'action est indirecte lorsque les molécules aromatiques interviennent sur des processus biologiques, elles sont alors intégrées aux réactions biochimiques physiologiques entraînant la modification du terrain de manière locale ou générale.

Les molécules aormatiques peuvent alors agir comme acteurs chimique dans les réactions biochimiques avec des protéines par inhibition d'enzyme, avec des protéines dénaturées par fibrinolyse, avec des lipides par lipolyse, avec les espèces réactives pde l'oxygène (radicaux libres et U.V).

Elles ont également une action sur les gènes par stimulation de l'expression des enzymes.

Les molécules aromatiques représentent à la fois de la matière, de l'énergie et de l'information.

 

L'énergie des molécules aromatiques est présente sous forme d'électron (e-) et de proton (H+).

Sous forme d'électron, les molécules aromatiques induisent soit une négativation ou yinisation soit une positivation ou yanginisation que l'on obtient par dispersion en phase aérienne.

Sous forme de proton, les molécules aromatiques induisent une acidification que l'on obtient par dispersion en phase aqueuse. En effet les molécules riches en proton semblent favoriser une diminution du pH sanguin permettant de lutter contre l'alcalose sanguine qui serait, selon la théorie de la bioélectronique de Vincent,  à l'origine de nombreux troubles.

 

« Tout est poison, rien est poison, c’est la dose et la répétition qui font le poison » –  inspirée de Paracelse

IMPORTANT

Je ne suis ni médecin, ni pharmacienne. Je suis phyto-aromathérapeute, massothérapeute et naturothérapeute. L’information à caractère médical fournie sur Huilessentielles.info ne peut se substituer à l'avis d’un médecin ou pharmacien, seul à pouvoir établir un diagnostic et proposer un traitement.

  • Facebook Social Icône