PROPRIÉTÉS THÉRAPEUTIQUES DES FAMILLES CHIMIQUES 

 

Les huiles essentielles contiennent des molécules aromatiques que l'on regroupe en famille chimique. Chaque famille chimique a des propriétés thérapeutiques spécifiques. Ces propriétés nous permettent en partie à déterminer l'action des huiles essentielles. 

Il est important de connaître leur action et leurs effets secondaires possibles. 

Il faut être très, très vigilant dès que l'on utilise des huiles essentielles riches en Cétone et/ou Phénols.

 

ACIDES

 

Les acides sont formés par une fonction cétone (COOH) et une fonction alcool (OH).

A l'état de trace dans les huiles essentielles (forte hydrosolubilité) ils sont cependant très actifs.

Les acides à courte chaîne ne sont présents à l'état libre que dans les hydrolats aromatiques.

Les acides sont très hydrosolubles et ont la possibilité de réagir avec les bases (formation de sel) ou avec les alcools (formation d'ester). Il en existe plusieurs groupes, ici il sera question des acides saturés  et des acides monoinsaturés.

Dans les huiles essentielles nous retrouvons les acides salicyliques, cinnamique, benzoïque (baume de Tolu et du Pérou sous forme d'éoléorésine), phénylacétique

Nous savons que l'acide salicylique a des propriétés anti-inflammatoire couplés à une action antalgique et anti-agréante plaquettaire (substance qui s'oppose au regroupement en amas des globules ou des plaquettes dans les vaisseaux soit à la coagulation du sang). L'un de ses dérivé les plus connu est l'acide acétylsaliclylique qui n'est nul autre que l'aspirine.

Les chercheurs se sont rendu compte que dans les huiles essentielles cet acide était sous forme méthyle, mise à part qu'il soit dénué de toxicité, il a un effet inhibant au niveau de la synthèse de certaines prostaglandines. Cet effet à la particularité d'être géré par l'organisme selon ses besoins.

 

Hypothermisants

Hypotenseurs

Stimule les fonctions hépatocytaires (acide citronnellique)

 

Anti-inflammatoire très puissants

Antalgiques

Antiagrégantes plaquettaires  (Betula alleghaniensis)

Spasmolytique

 

Huiles essentielles les plus utilisées

contenant des acides

Cupressus sempervirents var. stricta (Cyprès toujours vert tram.fe) , Juniperus communs var. montana (Génévrier commun des montagnes), Piper nigrum (Poivre noir), Pogostemon cablin (Patchouli), Santalum album (Bois de santal)

L'acide salicylique va être diffusé à l'aide d'enzyme au fur et à mesure des besoins de l'organisme.

L'acide citronnellique semble être un excellent stimulateur des fonctions hépatocytaires, même si le mécanisme d'action est encore un peu nébuleux!

ALDÉHYDES TERPÉNIQUES (R-COH)

 

Les aldéhydes terpéniques sont présents sous forme d'aldéhyde monoterpéniques ou sesquiterpéniques.

Ils font partie de la grande famille des terpènes regroupant également les monoterpènes, sesquiterpènes, diterpènes, alcools et pinèdes.

 

Huiles essentielles contenants des

aldéhydes terpéniques

Cinnamomum  (les Cannelier!), Cistus ladaniferus (Ciste ladanifère), Citrus , Commiphora molmol (Myrrhe), Cymbopogon flexuosus (Lemongrass), Eucalyptus polybractea cryptonifera (Eucalyptus à fleur multiples à cryptone) , Melissa officinale (Mélisse officinale), Lippia citriodora (Verveine citronnée), Pelargonium (Géranium)

 

Anti-inflammatoire

Immunostimulants 

Antiseptiques

Calmants du système nerveux 

(aldéhydes sesquiterpéniques)

Anti-oxydantes

Litholytique 

Assainissants aériens

Hypothermisantes

Hypotenseurs

Viricides (cinnamaldéhydes)

 

Anti-infectieux puissants

Antifongiques

Tonique généraux

Antidépresseurs

Anti-inflammatoire

ALDÉHYDES PHÉNYLPROPATIQUES OU AROMATIQUES

Ils se différencient des aldéhydes terpéniques par le fait qu'ils contiennent un noyau benzénique ou aromatique.

 

Huiles essentielles en contenant 

Cymbopogon flexuosus citraliferum (Lemongrass), Eucalyptus polybractea cryptoniferum (Euclayptus polybracté à cryptone), Myrtus communis myrtenylacetatiferum (Myrte commun à acétate de myrtényle) et Lippia citriodora (Verveine citronnée)

L'aldéhyde cinnamique agit surtout comme un phénol. Il peut être dermocaustique et irritant pour les muqueuses.

 

CÉTONES (R-CO-R') et CÉTONES MONOTERPÉNIQUES (Monoterpénones)

 

 

Les cétones ont de nombreuses propriétés thérapeutiques très intéressantes.

Afin de bien les utiliser en aromathérapie il est important de respecter les dosages suggérés car sinon cela peut être dangereux.

Attention! Les effets peuvent s'inverser très rapidement selon la posologie. Et en plus les effets sont cumulatifs à faibles doses répétitives.

Les cétones sont neurotoxiques et abortives.

 

LES 4 PHASES D'INTOXICATION AUX CÉTONES

1 - Vertiges, sensation de malaise, désorientation

2 - Obnubilation, incoordonation motrice

3 - Accès épileptiformes et tétaniformes

4 - Coma puis décès pouvant être rapide

 

LES DOSES A NE JAMAIS DÉPASSER

Par voie orale

adulte : 75mg 3 fois par jours

adolescent : 50 mg 3 fois par jours

Par voie rectale (suppositoire)

adulte : 150 mg 4 fois par jour

adolescent : 100 mg 3 fois par jour

enfant : 50 mg 2 à 3 fois par jour

Inhalation

adulte : 5 mg 8 à 10 fois par jour

adolescent : 3 mg 8 à 10 fois par jour

enfant : 3 mg 5 à 7 fois par jour

femme enceinte : 3 mg 4 à 6 fois par jour

 

Dans une synergie (mélange)

ne jamais dépasser 5% de cétone pur

 

Exemple pour une synergie de 10 ml avec l'Eucalytpus dives piperitoniferum qui possède 40 à 50% de pipéritone.

En moyenne on a 45% de pipéritone.

45% = 4,5 ml

5% = x

x= (4,5x5)/45 = 0,5 ml

Dans une synergie de 10 ml on mettra au maximum 0,5 ml d'Eucalyptus à piperitone.

 

 

Huiles essentielles et molécule de cétone

Pseudotsuga Menziesii var menziesii : camphre

Rosmarinus officinalis camphoriferum : camphre, verbénone, carvone, 3-hexanone, méthylheptone

Rosmarinus officinalis cineoliferum : camphre

Rosmarinus pyramidalis : camphre

Rosmarinus officinalis verbenoniferum : verbénone

Salvia fructicosa : fenchone, thujone, camphre

Salvia lavandulifolia : camphre

Salvia sclarea : 6, 10, 14-triméthylpentadécan-2-one, α et β-thujone

Santolina chamaecyparissus : artémisia cétone, α et β- santolinénone

Satureja montana ssp.montana carvacroliferum : camphre

Solidago puberla : isothujone

Tagetes glandulifera : tagétone, dihydrotagétone

Thuja occidentalis : thujone, isothujone, fenchone, camphre, pipéritone

Thymus mastichina cineolifera : camphre

Valeriana officinalis : valéranone

Vetiveria zizanoïdes : α et β-vétivones

 

Négativantes

Effets stimulants du système nerveux central (à faible dose)

Effets calmants (à dose moyenne)

Effets stupéfiants (à forte dose)

Immunostimulants

Sympaticotonqiues

Antibactériennes

Descléorsantes

Mucolytiques

Lipolytiques

Antimycosiques, antifongiques, antiparasitaires

Vermifuges, vermicides

Antivirales

Anti-inflammatoire

Cytoprotectrice

Cicatrisantes

Cholagogue, Cholérétique

 

Huiles essentielles et molécule de cétone

Achillea ligustica : camphre, thujones

Achillea milleofolium : isoartemisia cétone, camphre, thujone

Achillea moschata : camphre

Anethum sowa : carvone

Artemisia absinthium thujonifera : thujone

Artemisia afra. artemisia cetonifera : artémisia cétone, thujone

Artemisia annua : artemisia cétone

Calamintha nepeta ssp. nepeta : pulégone, menthone, calamenthone

Calamintha sylvatica : pulégone, pipéritone, menthone, isomenthone

Carum carvi : carvone

Calamintha nepeta ssp.nepeta : pulgégone, menthone calamenthone

Cedrus atlantica et deodora : α et γ-atlantones

Chamaemelum nobile : pinocarvone

Cinnamomum camphora ssp. formasanum et ssp. japonicum : camphre, pipéritone

Cistus ladaniferus pineniferum : 2, 2, 6-triméthylcyclohexanone, fenchone

Citrus sinensis : carvone, α-ionone

Commiphora molmol : éthyl-isobutyl cétone

Coriandrum sativum : camphre

Curcuma longa : ar-turmérone, turmérones

Cymbopogon martinii var. sofia : carvone

Eucalyptus globulus  : pinocarvone, carvone

Eucalyptus dives piperitoniferum : pipéritone

Eucalyptus polybractea cryptonifera : cryptone, pipéritone

Foeniculum vulgare var dulce : fenchone, camphre

Geranium macrorrhizum : germacrone, germazone

Helichrysum italicum ssp serotinum : italidione

Hypericum perforatum : 6-méthyl-5-heptène-2-one

Hyssopus officinalis ssp.officinalis : pinocamphone, isopinocamphone

Juniperus communis ssp. communis terpineoliferum : camphre, pinocamphone, geijerone, junionone

Lantana camera davanonifera : davanone

Lavandula x burnatii : camphre

Lavandula latifolia cineolifera : camphre, carvone

Lavandula Stoechas : fenchone, verbénone, camphre

Ledum groenlandicum : germacrone

Mentha arvensis var. piperascens : menthone, isomenthone, piperitone

Mentha x piperita : menthone, isomenthone, néo-isomenthone, piperitone, pulégone.

Mentha spicata : carvone, dihydrocarvone, menthone

Mentha suaveolens menthofuranifera : menthone, pulégone, carvone

Mentha suaveolens dihydrocarvonifera : dihydrocarvone

Myrica gale : germacrone

Ocimum basilicum var. basilicum : 3-octanone, camphre

Ocimum canum camphoriferum : méthylhepténone, 2-undécanone, camphre

Origanum compactum : camphre

Ormenis mixta / multicola : camphre

Pimpinella anisum : aniscétone

Piper nigrum : dihydrocarvone

Pogostemon cablin : patchoulénone

COUMARINES

 

 

Les coumarines appartiennent aux lactones; elles sont très peu volatiles. Généralement, elles sont à l'état de trace dans les huiles essentielles et en plus forte quantité dans les essences de zeste.

 

Huiles essentielles contenant des coumarines

Ammi visnaga, Anethum graveolens, angelica archangelica, Apium graveolens, Artemisia dracunculus, Cannabis sativum, Cinnamonum cassia, Cinnamomum verum, Citrus aurantifolia, Citrus aurantium var. aurantium (z.), Citrus aurantium bergamia, Citrus hystrix (z.), Citrus latifolia, Citrus limetta, Citrus limon, Citrus paradisii, Citrus reticulata var.mandarine, Citrus sinensis, Coriandrum sativum (fruit), Cuminum cyminum, Ferula gummosa, Foeniculum vulgare var.dulce, Juniperus communis ssp.communis, Laserpitium gallicum, , Lavandula angustifolia ssp.angustifolia, Lavandula x burnatii, , Lavandula latifolia cineolifera, Levisticum officinale, Matricaria recutica, Mentha x piperita, Myroxylon balsamum, Pimpinella anisum, Ruta graveolens, Salvia officinalis, Salvia sclarea, Skimmia laureola, Tagetes glandulifera

 

Anti-coagulantes majeures

Spasmolytique des muscles lisses

Antispasmodique

Anticonvulsives

Utérorelaxantes

Bronchodilatatrices

Effet vaso-coronaro-dilatatrice (visnadine)

Effet hypotenseur

Effet sédatif nerveux - hypnotiques

Diminution de l'excitabilité réflexe

Hypotermisantes

 

Il n'y a pas d'apparente contre-indication à la présence de coumarines dans les huiles essentielles et pourtant.

 

Chaque propriété peut devenir une contre-indication si on est médicamenté ou que l'on a une condition physique particulière.

Je m'explique, si je prend des médicaments pour fluidifier le sang et que j'utilise une huile essentielle qui a la même action thérapeutique  (riche en coumarine) cela va renforcer l'action du médicament et donc débalancer le dosage mis en place par le médecin ce qui peut être très problématique et avoir de redoutables conséquences sur mon état de santé.

 

Il est important, je dirais même primordiale de travailler sur ma santé en collaboration avec mon médecin et/ou pharmacien

surtout si je prend des médicaments afin d'éviter toute problématique de surdosage . 

FUROCOUMARINES

 

 

Les furocoumarines sont constituées de la fusion d'une molécule de furane et d'une molécule de coumarine.

Elles sont photosensibilisantes par voie cutanée et orale.​

 

Antispasmodiques

Anticonvulsives

Hypotensives

Anticoagulantes (système cardio-vasculaire)

Sédatives

 

Les huiles essentielles à furocoumarine sont sensiblement les mêmes que celles possédant des coumarines.

ESTERS

 

 

Les esters proviennent soit d'une réaction entre un acide et un alcool, réaction faisant intervenir des enzymes catalyseurs, soit d'une méthylation d'un acide sont moyennement à très fortement électronégatif.

Les esters sont d'excellent spasmolytique ils agissent au niveau neurovégétatif, neurotrope (médiateur), musculotrope (récepteurs).

Les chercheurs ont découverte l'effet spasmolytique dépend directement de la nature de l'acide qui a permis sa constitution.

Cet effet dépend directement du nombre d'atome de carbone de l'acide, de 1 à 7 carbone l'effet croit, de 7 à x carbone l'effet décroit.

L'acide formique est donc plus spasmolytique que l'acide palmitique lui même plus spasmolytique que l'acide stéarique, etc.

Le niveau d'action et l'orientation (ou tropisme) sur les différentes zones physiologiquesdépendent de l'alcool originel. 

On distingue alors plusieurs champs d'action. 

Alcools monoterpéniques : zone rythmique et métabolite haute

Alcools sesquiterpéniques : zone métabolisme basse et sphère génitale

Alcools non terpéniques (mono à pentacarboné) : zone céphalique

Il est important de noter que les esters sont présents en petite quantité dans les huiles essentielles, cela est inversement proportionnel à leur puissance.

L'équilibre des différentes molécules chimiques dans les synergies naturelles est très bien fait,  les molécules les plus puissantes sont souvent en plus petite quantité.

 

Melissa officinalis (Mélisse),

Mentha arvensis (Menthe des champs),

Mentha x citrata (Menthe bergamote),

Mentha x piperita (Menthe poivrée),

Mentha pulegium (Menthe pouliot),

Mentha spicata (Menthe verte),

Mentha suaveolens (Menthe suave),

Myroxylon balsamum (Baume de tolu),

Myroxylon balsamum (Baume du Pérou),

Myrtus communis myrtenylacetatiferum (Myrte commun à acétate de myrtényle),

Nepeta cataria (Cataire),

Ocimum basilicum (les Basilic!),

Origanum majorana (Marjolaine),

Pelargonium x asperum (Géranium),

Petasites officinalis (Pétasite officinal),

Picea mariana (Épinette noire),

Pinus mugo (Pin des montagnes),

Pinus sylvestris (Pin sylvestre),

Pseudotsuga menziesii (Sapin de douglas),

Ravensara aromatica (Ravensare aromatique),

Rosa damascena (Rose de Damas),

Rosmarinus off. cineoliferum (Romarin à cinéole),

Salvia  (les Sauge!),

Satureja montana (Sariette des montagnes),

Skimmia laureola (Skimmia),

Solidago (les Solidage!),

Styrax benzoe (Benjoin de Sumatra),

Thuja occidentalis (Thuya occidental),

Thymus mastichina cineolifera (Thym),

Thymus vulgaris linaloliferum / geranioliferum (Thym à linalol / à géraniol),

Valeriana officinalis (les Valériane!),  

Vetiveria zizanoïdes (Vétiver).

 

Antispasmodiques

Musculotropes

Neurotropes

Rééquilibrants nerveux

Anti-inflammatoires puissants (phase primaire)

Immunomodulants

Anti-infectieux

Calmants

Toniques

Huiles essentielles contenants des esters

dont la forme la plus courante est l'acétate.

Abies alba (Sapin blanc), Abies balsamea (Sapin baumier), Abies siberica (Sapin de Sibérie),

Achillea moschata (Achillée musquée),

Alpinia galanga (Galanga des Indes), Alpinia officinarum (Galanga de Chine),

Ammi visnaga (Khella),

Angelica archangelica (Angélique archangélique),

Apium graveolens var.dulce (Céleri cultivé),

Artemisia absinthium thujanonifera (Absinthe à thujone), Artemisia annua (Armoise annuelle),

Betula alleghaniensis (Bouleau jaune), Betula lenta (Bouleau noir - Merisier rouge),

Bursea delpechiana (Linaloe),

Cananga odorata (Ylang-Ylang),

Chamaemelum nobile (Camomille noble ou romaine), Chrysanthemum vulgare thujoniferum (Tanaisie vulgaire), Cinnamomum polyandrum (Sugandha), Cinnamomum verum (Cannelier),

Cistus ladaniferus pineniferum (Ciste ladanifère),

Citrus aurantifolia (Limetier), Citrus aurantium var aurantium (Oranger bigaradier), Citrus aurantium bergamia (Bergamotier z.),  Citrus limetta (Limetier), Citrus reticulata (Mandarinier), Coniza bonariensis (Vergerette de Naudin), Coniza canadensis (Vergerette du Canada),

Cuminum cyminum (Cumin),

Cusparia trifoliata (Angosture),

Cymbopogon martinii var motia (Palmarosa), Cymbopogon nardus (Citronnelle de Ceylan), Cymbopogon winterianus citronnellaliferum (Citronnele de Java),

Elettaria cardamomum (Cardamome),

Eriocephalus punctulatus (Eriocéphalée),

Eucalyptus sp.nov.aff.campanulata (Eucalyptus), Eucalyptus citriodora cotronnellalifera (Eucalyptus citronné),

Eugenia caryophyllus (Giroflier),

Ferula gummosa (Férule gommeuse),

Gaultheria fragrantissima (Gaulthérie odorante), Gaultheria procumbens (Gaulthérie couchée),

Helichrysum italicum (Hélichryse italienne),

Humulus lupulus (Houblon),

Hyssopus officinalis var. decumbens (Hysope off. décombante), Inala graveolens (Inule odorante), Inula viscosa (Inule visqueuse), Iris pallida (Iris),

Juniperus communis (Génévrier commun),

Larix decidua (Mélèze),

Laurus nobilis (Laurier noble),

Lavandula (les lavandes!),

Ledum groenlandicum (Ledon du Groenland),

Levisticum officinalis (Livèche),

Lippia citriodora (Verveine citronée),

Liquidambar orientalis (Styrax),

Litsea citrata (Litsée citronnée),

Chamaemelum Nobile , la camomille noble ou romaine a une action tellement profonde de détente qu'elle est capable de plonger quelqu'un dans un état similaire à une pré-anesthésie chirurgicale, et ce par l'application à l'état pur au niveau de la nuque et des carotides.(Aromathérapie exactement - Livre second p183.

 

ÉTHERS OXYDES - ÉTHERS R-O-R'

 

Huiles essentielles contenant des éther-oxydes

Crithmum maritimum (Crithme marine) : Apiole, isoapiole, dillapiole

Myristica fragrans (Noix de muscade) : Safrole

Petroselinum crispum(Persil frisé) : Myristicine

Petroselinum sativum (Persil simple) : Apiole, myristicine

 

Positivants 

Toniques et stimulants (peuvent devenir stupéfiants)

Stimulant des glandes exocrines

Stimulant digestif

Anti-infectieux (loi du tout ou rien)

Anti-parasitaires

Antibactériens 

Antalgiques

 

LACTONES

 

Les lactones, tout comme les acides sont souvent à l'état de trace mais ce sont des molécules très actives, plus puissantes que les cétones!

Huiles essentielles contenant des Lactones

Achillea milleofolium, Artemisia herba-alba davanifera, Chamaemelum nobile, Cistus ladaniferus, Inula graveolens, Laurus nobilis, Lavandula angustifolia, Matricaria recutita, Myrtus communis cineoliferum

 

Mucolytiques très puissants

Expectorants puissants

Hypothermisants

Anticoagulants

Immunostimulants - Effet anti-infectieux puissant

Antifongiques

Hépatostimulants

Anthelmintiques

Antispasmodiques

MONOTERPÈNES

 

 

Les monoterpènes sont présents dans la majorité des huiles essentielles.

Le limonène qui donne l'arôme citronné présent dans nombreux citrus est anti-tumorale, cholérétique, euphotique, diurétique. Il améliore le flux biliaire mais qui s'oxyde rapidement et forme des composés qui provoquent une sensibilisation cutané. 

Pinène, camphène, carvène, terpinène, sabinène, paracymène, thuyène, phellandrène font aussi parti de cette grande famille.

On notera la particularité de l'Alpha et Bêta-pinène qui sont cortisone-like.

 

 

Antiseptiques aériens

Décongestionnant respiratoire

Effet stimulant général

Immonustimulant

Antalgique à action percutanée (paracymène)

Décongestionnant lymphatique

MONOTERPÉNOLS - ALCOOLS MONOTERPÉNIQUES

 

Les monoterpénols aussi appelés alcools monoterpéniques agissent en complément (infection aiguë) ou en remplacement (infection chronique) des phénols.

On trouve notamment dans cette famille la molécule de Géraniol (Palmarosa) et ses propriétés antibactérienne, bactéricides, antispasmodique, anesthésique cutanée qui donne une odeur de rose et sert à frelater l'huile de Rosa damascena.

L'anéthol (Foeniculum vulgaire, Pimpinella anisum) antispasmodique sur les muscles endoloris des organes internes, qui a une action oestrogénique et diminue la constriction bronchique.

Le bornéol cholagocinétqiue présent dans l'huile essentielle de thymus satureioïde et de Inula graveolens.

Tout comme les monoterpènes ils sont présents dans la majorité des huiles essentielles. 

 

 

Positivants

Anti-infectieux puissants à large spectre : 

bactéricide, viricide, fongicide, parasiticides, etc.

Immunomodulants (augmentation des gamma-globulines en déficit et diminution si elles sont en excès)

Immunostimulant (action du bornéol)

Effet tonique général

Neurotonique

 

Bonne tolérance cutanée

Alternative aux phénols

PHÉNOLS

 

 Dans la famille des phénols on trouve par exemple les molécules de carvacrol présentes dans les huiles essentielles d'Origan, de Santoline, le thymol dans les H.E de Basilic à thymol, de Serpolet et l'eugénol dans l'H.E de Boldea Fragrans, de Piment

 Cananga odorata : p-crésol

 Cinnamomum cassia : isoeugénol, chavicol, éthylgaïacol

 Cinnamomum verum : eugénol, isoeugénol

 Cinnamomum verum eugenoliferum : phénol, eugénol

 Cistus ladaniferus pineniferum : eugénol

 Corydothymus capitatus : carvacrol

 Guajacum officinale : gaïacol

 Laurus nobilis : eugénol

 Ocimum basilicum var "feuilles de laitue" : eugénol

 Ocimum gratissimum eugenoliferum : eugénol

 Ocimum gratissimum thymoliferum : thymol, carvacrol, eugénol

 Ocotea pretiosa : eugénol

 Origanum compactum : carvacrol

 Origanum heracleoticum carvacroliferum : carvacrol

 Pimenta dioica : eugénol

 Santolina chamaecyparissus : thymol, carvacrol, eugénol

 

 

Positivants

Anti-infectieux puissants à large spectre : 

bactéricide, viricide, fongicide, parasiticides, germicide, etc.

Anti-oxydant

Anti-inflammatoire

Antispasmodique

Effet tonique général et nerveux

Hypertensifs

Hyperthermisants

 

Santolina chamaecyparissus : thymol, carvacrol, eugénol

Thymus mastichina cineolifera : thymol

Thymus satureoïdes : thymol, carvacrol

Thymus serpyllum : thymol, carvacrol

Thymus vulgaris thymoliferum : thymol, carvacrol

Trachyspermum ammi : thymol, carvacrol

Les molécules de la famille des phénols sont hépatotoxiques à haute dose, irritantes pour les muqueuses et dermocaustiques.

PHÉNOLS MÉTHYL-ÉTHERS (P.M.E)

 

Antispasmodique majeurs

Antalgiques majeurs

Neurotropes - Myotropes

Anti-infectieux - Antibactériens (loi du "tout ou rien")

Anti-allergique

Antofongique - larvicides

Antiviraux

Immunomodulants

Hormon-like

Sédatifs - Hypnotiques

 

 Cananga odorata macrophylla : p-crésol

 Cinnamomum camphora ssp. japonicum : eugénol

 Crithmum maritimum : Thymol

 Cupressus sempervirens var.stricta : carvacrol

 Cymbopogon nardus : isoeugénol

 Daucus carota : asarone

 Fagara schinifolia : chavicol M.E

 Gaultheria fragrantissima : bêta-asarone

 Inula viscosa : carvacrol

 Laurus nobilis : eugénol

 Melaleuca leucadendron : eugénol

 Mentha arvensis piperascens

 Myristica fragrans : myristicine, élémicine

 Ocimum basilicum var.basilicum : chavicol, eugénol, cis-et trans-anéthole.

 Ocimum basilicum var "feuilles de laitue" : chavicol, eugénol

 Ocimum basilicum var "grand vert" : chavicol, eugénol

 Ocimum basilicum var.minimum : chavicol

 Ocimum gratissimum eugenoliferum : chavicol

 Ocimum gratissimum thymoliferum : eugénol, isoeugénol, thymol

 

 Ocotea pretiosa : safrole

 Origanum compactum : carvacrol

 Pastinaca Sativa : myristicine

 Pimenta dioica : eugénol

 Pimpinella anisum : cis-anéthole, trans-anéthole

 Piper nigrum : paracymène-8-ol

 Satureja montana : carvacrol

 

PHTALIDES

 

 

 Apium graveolens (gr.) : acide sidanonique, 3n-butyphtalides, dihydro-ligustilide

 Apium graveolens (pl.) : 3n-butyphtalide, sédanolide

 Ferula gummosa : 15-méthyl-15,1cyclopentadécanolide

 Levisticum officinale : acide sédanonique; alkyl-phtalides 

 

 

DRAINEUR DES ÉMONCTOIRES : 

 

FOIE

REINS

INTESTINS

 

SESQUITERPÉNOLS - monoalcool en C15

 

 

Cedrus atlantica : atlantol

Cedrus deodora : himachalol, allo-himachalol

Cupressus sempervirens var. stricta : cédrol

Daucus carota : carotol

Dipterocarpus turbinatus : guaï-5-en-11-ol

Eucalyptus globulus : globulol, lédol

Eucalyptus polybractea cryptonifera : alpha-eudesmol

Ferula gummosa : guaïol, bulsénol

Geranium macrorrhizum : sélinol

Guajacum officinale : gaïol

Hibiscus abelmoschus : farnésol

Hyssopus officinalis decumbens : spathulénol

Hyssopus officinalis : nérolidol, spathunélol

Juniperus communis var. montana : alpha-cadinol

Juniperus communis : eudesmol, élémol, élémophérol

Juníperos mexicana : cedro, pseudocédrol, widdrol

Larix decidua : cadinols

Lippia citriodora : nérolidol, spathulénol, caryophylladiénols

Mammea longifolia : élémol

Matricaria recutita : bisabolol, trans-bétâ-farnésène

Melaleuca cajeputii : bétâ-caryophyllène

POSITIVANTS

TONIQUES

DÉCONGESTIONNANTS VEINEUX

DÉCONGESTIONNANTS LYMPHATIQUES

ANTI-INFECTIEUX LÉGER

ANTI-INFLAMMATOIRE TRÈS LÉGER

OESTROGÈNE-LIKE

Melaleuca quinquinervia cineolifera : globulol, viridiflorol, nérolidol

Melissa officinalis : caryophyllène, farnésol

Mentha spicata : farnésol, élémol, cadinol

Myrocarpus fastigiatus : trans-nérolidol, farnéol

Myroxylon balsamum var.pereirae : farnésol, nérolidol

Nardostachys jatamansi : valérianol, calarénol, nardol

Pogostemon cablin : 35 à 40 % de différents sesquiterpénol

Ravensara aromatica (Ravintsara) : bétâ-caryophyllène

 

SESQUITERPÈNES - monoalcool en C20

 

 

Cananga odorata : alpha - farnésène

Canarium luzonicum : élémène

Canabis sativa bêta-caryophyllène, alpha-humulène, allo-aromadendrène

Cedrus : les cèdres! - deodora : himachalène

Cinnamomum camphora ssp.japonicum : camphazulène

Cinnamomum polyandrum : alpha-copaène

Cinnamomum verum eugenoliferum : alpha-ylangène, bétâ-caryophyllène

Citrus hystrix : bétâ-caryophyllène

Citrus limon : bétâ-bisabolène

Commiphora erythrea var.glabrescens : élèmenes, copaène

Commiphora molmol : élèmène, caponne, curzérène

Coniza bonariensis : cubébène, élèmène, bisabolène

Copaifera officinalis : bétâ-caryophyllène, trans-alpha-bergamotène, copaène, cubébène

Corydothymus capitatus : bétâ-caryophyllène

Croton eluteria : copaène, bétâ-caryophyllène, élémène, cuparène

Cryptocaria massoïa : bétâ-caryophyllène, bétâ-élémène, bétâ-sélinène

Cuminum cyminum : bétâ-caryophyllène

Cupressus sempervirens var. stricta : cédrène, cadinène

Curcuma longa et zedoaria : zingibérène

Cusparia trifoliata : cadinène, galipène

Daucus carota : bisabolène

Dipterocarpus turbinatus : gurjunène, bétâ-caryophyllène

Eriocephalus punctulatus : chamazulène, 1,4-diméthylazulène

Eucalyptus dives piperitoniferum : cubébène, bétâ-caryophyllène, longifolène, élémène, cadinène

Eucalyptus globulus : aromadendrène, guaïazulène

Eugénia caryophyllus : bétâ-caryophyllène, humulène

Geranium macrorrhizum : santalène, bétâ-caryophyllène, élémène, guaïazulène

Helichrysum gymnocephalum : bétâ-caryophyllène, humulène, germacrène

Helichrysum italicum : bétâ-caryophyllène

Humulus lupulus : farnésène, bétâ-caryophyllène et humulène

Hypericum perforatum : bétâ-caryophyllène, germacrène

Hyssopus officinalis decumbens : bétâ-caryophyllène, copaène, bourbonène

Hyssopus officinalis : bétâ-caryophyllène, germacrène

Inula graveolens : trans-bétâ-farnésène

Juniperus communis var. montana : bétâ-caryophyllène, cadinène

Juniperus communis : bétâ-caryophyllène, germacrène

Juniperus mexicana : alpha et bétâ-cédrène, thujopsène

Juniperus virginiana : cédrol, thujopsène

Lantana camera : bétâ-caryophyllène, humulène

Laurus Nobilis : bétâ-caryophyllène, élémène, humulène

Lavandula angustifolia : bétâ-caryophyllène, farnésène

Lavandula latifolia : bétâ-caryophyllène, bisobolène

Lavandula stoechas : bétâ-caryophyllène, cadinène

Ledum groenlandicum : sélinène, sélinadiène

Levisticum officinale : copaène, trans-alpha-bergamoptène, élémène

Lippia citriodora : bétâ-caryophyllène, germacrène, farnésène, curcumène

Litsea citrata : bétâ-caryophyllène

Mammea longifolia : alpha-copaène, guaiène

Matricaria recutita : chamazulène, bisabolène, transe-bétâ-farnésène

ANTI-INFLAMMATOIRES

ANTI-HISTAMINIQUES (allergique)

ANTALGIQUES

SPASMOLYTIQUES

CALMANTS

HYPOTENSEURS

DÉCONGESTIONNANT VEINEUX ET LYMPHATIQUE

STIMULE LES FONCTIONS DU FOIE, DE LA RATE ET DU PANCRÉAS

IMMUNOSTIMULANTS

ANTISEPTIQUES

ANTIBACTÉRIENS

Melaleuca alternifolia : bétâ-caryophyllène, aromadendrène, viridiflorène, cadinène

Melaleuca quinquinervia cineolifera : bétâ-caryophyllène, viridiflorène

Melaleuca quinquinervia nerolidolifera : bétâ-caryophyllène, aromadendrène

Melissa officinalis : alpha-cubébène, bétâ-caryophyllène, germacrène, humulène

Mentha arvensis piperascens : bétâ-caryophyllène

Mentha x citrata : bétâ-caryophyllène, germacrène

Mentha longifolia : muurolène

Mentha x piperita : bétâ-caryophyllène, bicyclo-élémène, bulgarène

Mentha spicata : bétâ-caryophyllène, alpha-élémène, farnésène, bétâ-bourbonène

Mentha suaveolens : bétâ-caryophyllène, humulène, germacrène

Myroxylon blasamum : copaène, bétâ-caryophyllène, cadinène, calaménène

Myrtus communis cineoliferum : bétâ-caryophyllène, humulène, dihydroazulène

Myrus communis myrtenylacetatiferum : copaène, bétâ-caryophyllène, humulène, cadinène

Nardostachys jatamansi : calarène, aristolène, dihydroazulène

Nigella damascena : bétâ-élémène, sélinène, bétâ-caryophyllène, humulène

Ocimum (excepté la variété basilique var.basilicum) : bétâ-caryophyllène

Ocotea pretiosa : cadinène

Origanum compactum : bétâ-caryophyllène

Origanum majorana : bétâ-caryophyllène, humulène

Pelargonium x asperum : copaène, cadinène, guaïadiène, 

Petroselinum crispum : bétâ-caryophyllène

Picea mariana : longifolène, longicyclène

Pimenta dioica : bétâ-caryophyllène

Pimpinella anisum : himachalène

Pinus larico : bétâ-caryophyllène

Pinus pinaster : bétâ-caryophyllène, longifolène

Pinus sylvestris : longifolène

Piper cubeba : cubébène

Piper nigrum : bétâ-caryophyllène, humulène, gaullienne, sélinène, cubébène, élémène, bisabolène, calamémène

Pistacia lentiscus : muurolène; cadinènes

Pogostemon cablin : 40 à 45 % de différents sesquiterpènes

Rosmarinus officinalis : bétâ-caryophyllène

 

« Tout est poison, rien est poison, c’est la dose et la répétition qui font le poison » –  inspirée de Paracelse

IMPORTANT

Je ne suis ni médecin, ni pharmacienne. Je suis phyto-aromathérapeute, massothérapeute et naturothérapeute. L’information à caractère médical fournie sur Huilessentielles.info ne peut se substituer à l'avis d’un professionnel de la santé, médecin ou pharmacien, seul à pouvoir établir un diagnostic et proposer un traitement.